[Image : Petit logo]
[Image : Leservoisier.com]
Accueil  ››  Histoire de la famille  ›› (1669) Cloche fondue par Oger Leservoisier

(1669) Cloche fondue par Oger Leservoisier

Mots clefs : Document  , Généalogie  , Histoire 

Cloche fondue pour l’église de Brix (Manche), dans le nord du Cotentin.

Dans le chapitre « le Haut Brix », de l’ouvrage de C. Pithois, une épaisse monographie sur Brix, berceau des rois d’Écosse, parue en 1980, plusieurs passages sont consacrés à l’église Sainte-Marie et à la l’histoire de sa fabrique paroissiale. L’un de ces passage fait sortir de l’oubli un certain Oger Le Cervoisier.

Extrait de la monographie :

« En 1737, les paroissiens [de Brix] décidèrent de faire refondre les deux cloches de l’église et d’en ajouter une troisième, laquelle sera mise à l’unisson des deux refondues. Le 24 juillet, les principaux habitants du lieu se transportèrent dans le clocher et dressèrent le procès-verbal de l’état où se trouvait la grosse et principale cloche :

  • « Nous avons remarqué la dite cloche, de laquelle il y en a un morceau d’emporté à la panne d’icelle dix pouces de longueur et viron trois de hauteur, et au haut d’icelle sont écrits ces mots :
    • Mil six cents soixante et neuf
    • Cette cloche a été fondue des deniers du trésor de l’église de Brix et nommée Marie par le commun consentement des paroissiens.
    • Fait par Oger le Cervoisier.
  • Et plus bas est une croix en forme de calvaire, sans aucunes armes ny ecusson. »

Nota : Les trois nouvelles cloches de Brix avaient été fondues par un certain M. de La Paix, fondeur de cloches. Le curé de l’époque (1737) se nommait Christophe Gosselin. L’un de ses successeurs à Brix, l’abbé Amiot, les fit remplacer en 1885.

Source : Claude Pithois, Brix, berceau des rois d’Écosse, Condé-sur-Noireau, Corlet, 1980, p. 87-88.