[Image : Petit logo]
[Image : Leservoisier.com]
Accueil  ››  Histoire de la famille  ›› Origine des Leservoisier

Origine des Leservoisier

Remonter au Moyen Âge.

La plupart des familles de France remontent au Moyen âge, par leur nom, par leur implantation géographique. Malheureusement, en matière de recherche généalogique, il est rare de remonter au delà du XVIIe siècle, et parfois de la Révolution. Seules certaines familles de la noblesse peuvent prétendre remonter avant le XVIe siècle.

Généalogiquement parlant, les Leservoisier ne remontent pas non plus - pour le moment - au-delà du XVIIe siècle. Leur ancêtre "certain" vivait sous Louis XIII. Mais il existe un certain nombre de traces qui permettent de suivre une piste assez sûre, puisque géographiquement stable.

La stabilité géographique de notre famille du XVe au XXe siècle mérite en effet d’être soulignée. En 1404, des Leservoisier sont présents à Chérencé-le-Héron, dans la Manche, un petit village bas-normand proche de Villedieu-les-Poêles, la cité du cuivre. Ils y sont encore six ans plus tard, en 2004, année de leur sixième centenaire.

C’est en effet au cœur de collines de l’Avranchin, toujours verdoyantes, que la famille LESERVOISIER est établie depuis de nombreux siècles, telle ces arbres plusieurs fois centenaires qui plongent profondément leurs racines dans le sol.

Au XVIe siècle, ils apparaissent à la Chaise-Baudouin, paroisse voisine de Chérencé, et s’y fixent durablement. Dans ce village de vivait au début du XVIIe siècle un nommé ANDRÉ LESERVOYSIER. Il est considéré avec certitude comme ayant été la "souche" (ou l’ancêtre commun) de tous les LESERVOISIER et LECERVOISIER d’aujourd’hui. Ce que nous savons de lui est traité au premier chapitre de l’histoire généalogique.

C’est à la Chaise-Baudouin que les registres paroissiaux antérieurs à la Révolution les mentionnent. Dans ce village, la famille Leservoisier s’agrandit de nombreuses branches qui ont presque toutes subsisté jusqu’à nos jours.

Le XIXe siècle, et à fortiori le XXe siècle ont été, pour certains membres, l’occasion de s’expatrier, soit dans la région proche (Brécey, Gavray, Courson) soit plus loin (Charentes, Paris, Lyon, etc.).

Loin de ces deux villages, les Leservoisier n’oublient pas leurs racines et souhaitent transmettre à leurs jeunes pousses la sève de leur nom.

Pour éclairer cette origine, Leservoisier.com a dressé un tableau de quelques dates et de quelques noms de personnages présents dans les documents d’archives depuis le XVe siècle et sont ces "traces" suivies sur la piste généalogique des origines de notre famille.

LESERVOISIER.COM