[Image : Petit logo]
[Image : Leservoisier.com]
Accueil  ››  Histoire de la famille  ›› Glossaire

Glossaire

Aîné : Ce mot désigne la personne qui détenait un fief non noble, dit aînesse. Les habitants d’un tel fief devaient une redevance rappelant qu’ils avaient un seigneur au dessus d’eux. La plupart des aînés étaient des laboureurs.

Chanoine : du latin canonicus, qui vient du grec kanôn, la règle. Ecclésiastique siégeant au chapitre d’une cathédrale ou d’une église collégiale.

Cordeliers : de cordelle, petite corde. Nom des franciscains (ou "frères mineurs") avant la Révolution française.

Dispense : Acte de l’autorité ecclésiastique (l’Officialité) permettant à un couple de s’unir par le mariage malgré une parenté proche (inférieure à 4 degrés). Pour le diocèse de Coutances, par exemple, les archives de ces dispenses existent pour les XVIe-XVIIe siècles : elles forment une mine exceptionnelle d’informaton généalogiques.

Fabrique paroissiale : La Fabrique est un organisme de gestion des biens d’une paroisse (les fabriques existent encore en France, dans les trois département "d’Alsace-Lorraine"). Elle est gérée par un conseil de fabrique. Elle avait remplacé, dans la France concordataire (1801-1906) les anciens "trésors" paroissiaux.

Laboureur : paysan aisé qui, sous l’Ancien Régime, possédait une charrue et les animaux de trait nécessaires pour mettre en valeur les terres qu’il louait ou dont il était propriétaire.

Franc-archer : soldat armé d’un arc. Les franc-archer formaient aux XVe et XVIe siècles le contingent des compagnies d’ordonnance crée après 1450 par le roi Charles VII pour pacifier les parties du royaumes reprises sur les Anglais.

Rôle de fouage : du latin rotulus, rouleau, et de l’anc. fr. feu, foyer familial. Le rôle de fouage était un petit rouleau de parchemin sur lequel étaient inscrits les noms des chefs de famille d’une paroisse. Cette inscription était faite à l’occasion de la lévée d’un impôt typiquement normand : le fouage ou monnéage. Cet impôt levé pour le duc de Normandie, puis pour le roi de France à partir de 1204, était d’un denier par foyer tous les trois ans. Les plus anciens rôles normands remontent au milieu du XIVe siècle et sont, pour la plupart, conservés en original à la Bibliothèque nationale de France (collection des manuscrits).

Saintier : fondeur de cloches.

Tabellion juré : officier public jouant le rôle de notaire dans les juridictions subalternes (vicomtés, élections, sergenteries) et qui, pour cela, devait prêter serment (on le dit "juré").

Trésor de l’église : Synonyme de fabrique paroissiale. Avant la Révolution, le "trésor" d’une église avait deux sens complémentaires. C’était à la fois l’ensemble des biens possédés par la paroisse et l’organisme de gestion de ce patrimoine. Les biens possédés par la paroisse étaient de deux sortes. Les premiers biens, les plus visibles se trouvaient être l’église et son mobilier (mobilier religieux et non religieux, statues, orfévrerie cultuelle, châsses, reliques et reliquaires, tableaux, cloches etc.). Les autres biens étaient d’ordre foncier (le cimetière, le presbytère, avec son jardin et sa ferme, et éventuellement des champs et autres terres données "en aumône" à la paroisse. A ces biens s’ajoutaient ungrand nombre de rentes en argent pour faire dire, depuis parfois plusieurs siècles, des messes pour les defunts donateurs.